Hommage à André Stordeur

L'état de santé d'André Stordeur ne lui permettant pas de se produire lui-même, il a donc été décidé d'organiser un hommage sous la supervision de l'ancien élève Guy Drieghe-D.

Les artistes «contributifs» seront Willy Van Buggenhout et Guy Drieghe-D., deux anciens élèves d'André, ainsi que de «jeunes loups» de premier plan, tels que Roman Hiele, Philippe Petit (FR), Floris Vanhoof et Didah Drieghe-D. .

Un à un, ils rendront hommage à André Stordeur, pionnier et fondateur de l'électronique belge. Un concert unique, expérience qu'aucun amateur de musique électronique ne devrait manquer d'autant plus que l'évènement ne pas reconduit.

Qui est  André Stordeur ?

Àdolescent, il fait ses débuts comme batteur et percussionniste au sein de plusieurs ensembles de jazz.

Il jouera  régulièrement  avec le saxophoniste et ami John Van Rymenant au milieu des années 1970.

Dès 1973, André Stordeur fonde le «Studio Synthèse» à Bruxelles, où il enseignera, à de nombreux étudiants et artistes de tous genres, la synthèse musicale analogique.

Avec Dirk Veulemans, Paul Adriaenssens, Karel Goeyvaerts, Lucien Goethals et Serge Verstockt, il fera partie de l'ensemble musical d'avant-garde Studio for Experimental Music, fondé à Anvers par Joris De Laet.

Il en résultera notamment le morceau «Tot Barstens Toe» .

En 1977, il  composera la bande originale du documentaire «Office Baroque» de Cherica Convents et Roger Steylaerts sur l'artiste figuratif Gordon Matta-Clark.

Dès1978, il collaborera  beaucoup avec son compagnon Fabrice du Busquiel. Ils se produiront ensemble, notamment en 2014, à l'occasion de la pièce A Late Night with Laika, que Mauro Pawlovski monta à l'AB de Bruxelles.

En 1979, il collaborera avec Paul-Baudouin Michel sur une composition de musique électro-acoustique intitulée Phraséologie, enregistrée à l'Institut de psychoacoustique et de musique électronique, alias IPEM, le studio de musique électronique de l'Université de Gand.

En 1980, il composera "Oh Well" et l'année suivante "Chant 10/A"..

André Stordeur sera aussi le fondateur et le moteur du «Festival de musique électronique» du PLAN K à Bruxelles. La première édition, en 1980, fut principalement destinée aux musiciens et compositeurs belges, c'est la seconde édition,en 1981, qui est généralement considérée comme le festival de musique électronique et électroacoustique le plus important et influent au monde, pour avoir réussi la gageure de réunir quasi tous les grands compositeurs contemporains tels que Subotnick, Buchla, Teitelbaum, Braxton, Keane, Martirano, etc. ...

À la même époque, il réalisera la bande originale du documentaire de Christian Mesnil «Du Zaire au Congo».

Après un séjour en tant que compositeur-invité à l'IRCAM de Paris auprès de Morton Subotnick, il enchaînera d'innombrables performances tant au pays qu'à l'étranger, rédigera des articles de renommée internationale sur les techniques de synthèse avancées, et publiera l'album monumental 18 Days en 1979, qui combine des compositions  à la fois analogiques et numériques.

En 2014 Sub Rosa sortira un double album, avec une réédition de 18 Days assorti de deux œuvres inédites.

Les années suivantes, Stordeur restera très actif, mais son travail ne reçoit pas l'attention qu'il mérite.

Du milieu des années 90 à 2005, André a séjourné à Milwaukee (États-Unis), où il a été membre et co-fondateur de MEME (Midwest Electronic Music Ensemble), avec entre autres Darwin Grosse et Grant Richter (le génie électronique derrière les célèbres modules Wiard).

En savoir plus sur MEME: http://www.angelfre.com/music2/theanalogcottage/meme.htm

De 1983 à 1993, André sera l'unique consultant pour l'Europe du Serge Modular Music Systems.

Avec «Serge Raga», il contribuera à «Serge Modular Music: Now», l'album hommage au synthétiseur Serge de 2004. Cependant, au fil des ans, Stordeur sera principalement reconnu en qualité de professeur dans le maniement, l'assemblage et la jouabilité des synthétiseurs modulaires.

Des centaines d'étudiantson suivi ses enseignements, tant dans son propre Studio Synthèse qu'au Centre Culturel Américain de Paris.

En 1997, il regroupera ses cours dans un manuel intitulé «Art de la synthèse modulaire analogique par contrôle de tension».

Stordeur a aussi été actif comme journaliste informatique durant de nombreuses années et publia des articles sur son site Web intitulé «Analog Cottage».

Un coffret 3CD est paru sur le label bruxellois Sub Rosa en 2016 avec une synthèse de son travail.

https://www.subrosa.net/en/catalogue/early-electronic-music/andre-stordeur.html

 

Philippe Petit

Philippe Petit s'intéresse aux bandes sonores et se considère comme un "agent de voyage musical".

Depuis le début de ce siècle, on la vu sur les scènes de festivals de par le monde et a publié de la musique sur divers labels internationaux.

Il étudie la musique électro-acoustique au CNRR de Marseille, où il se spécialise en diffusion multicanal (spatialisation acoustique) et en synthèse modulaire.

Il crée des "abstractions électroniques" et des objets sonores en plastique en utilisant Moog Model 12, Minimoog Model D, ARP 2600, Buchla Easel, RSF Expander - Kobol et EMS Synthi A.

Petit joue également beaucoup d'autres instruments tels que le piano, le cimbalom (cithare jouée par percussion) et un psaltérion électrique (instrument à cordes de la Grèce antique) qu'il associe à l'ordinateur et aux synthés pour construire des couches électro-acoustiques afin de les retravailler dans des enregistrements de terrain.

Il est également journaliste pour divers magazines et radios et est l'homme derrière des labels cultes comme Pandemonium Rdz. et BiP_HOp.

Petit a collaboré avec une pléthore d'artistes tels que Lydia Lunch, Foetus, Murcof, Kumo, Eugene Robinson (Oxbow), Cosey Fanni Tutti, My Brightest Diamond, Sybarite, Pantaleimon, Graham Lewis (Wire), Barry Adamson, Scanner, Mira Calix, Kammerflimmer Collective, Guapo, Leafcutter John, James Johnston, Simon Fisher Turner, Justin Broadrick et bien plus encore ...

https://philippepetitamusicaltravel-agent.bandcamp.com/

 

Floris Vanhoof

Floris Vanhoof est un cinéaste, un fabricant d'instruments, un musicien et un artiste visuel.  
Depuis une décennie, il combine des circuits musicaux faits maison et les anciennes technologies de projection pour des installations, des performances cinématographiques audiovisuelles et des projets musicaux.
Vanhoof n'évite pas la confrontation avec le public formaté par le numérique en utilisant des films 16 mm vacillants et des installations de diapositives 35 mm, formats qui sont condamnés à disparaître.
C'est intentionnellement qu'il opte souvent pour la technologie analogique, non par nostalgie, mais parce qu'il veut expérimenter ce qui fut un temps considéré comme de la haute technologie.
La technologie n'est pas une fin en soi mais bien un médium pour découvrir la poétique de nouvelles images, idées et sons.
En tant qu'archéologue des médias, il s'est inspiré des premières musiques électroniques et du film structurel, une branche du cinéma expérimental.
Les projections et la musique des synthétiseurs modulaires sont au cœur de son travail, ainsi que de nouvelles technologies comme celle des microprocesseurs.
Sa quête audiovisuelle l'a amené sur les scènes européennes et américaines.
En 2015, il a reçu le prix du public du Prix du jeune art belge.
https://florisvanhoof.com/

 

Willy Van Buggenhout & Françoise Vanhecke 

Willy Van Buggenhout est l'un des rares anciens élèves d'André Stordeur encore très actif sur la scène électro-acoustique d'improvisation.
Il s'est principalement concentré sur le traitement en direct avec l'EMS analogique Synthi AKS (1970).
Avec près d'un demi-siècle d'improvisation non-idiomatique à son actif, Van Buggenhout est sans doute l'élève le plus actif d'André.
En plus d'être chercheur et enseignant à la VUB, synthétiseur analogique et saxophoniste enthousiaste, il est aussi un grand amateur d'art.
Avec le saxophoniste-pianiste de jazz américain Jeffrey Morgan et le percussionniste-batteur Mike Goyvaerts, il a formé le trio d'improvisation White Smoke qui a sorti un album du même nom en 2012. Quelques-uns de ses travaux récents :
"Harlow or The Nature of Love", pour Sprechstimme, Soprano et Electronica (23 février 2019 RHoK Bruxelles).
"Chœur de conteneurs 2019 Distilleria De Giorgi San Cesario di Lecce (LE), Italia
"Winter Trees 2015" FKL Forum Klanglandschaft, Portobeseno.
Fête du chrono 2015, 2016 Noci, 2017, 2018 Fasano -Italie
https://whitenoisegenerator.bandcamp.com/album/clockstop-2017
 "Entrakt" BOZAR Bruxelles Octobre 2016
Willy Van Buggenhout ne fait que des spectacles en version intégrale, généralement dans un environnement "artistique", des galeries d'art, etc. et de préférence en combinaison avec d'autres musiciens (acoustiques).
À AntennA, il n'en sera pas autrement. Avec le Dr Françoise Vanhecke, il réalisera une œuvre pour soprano et électronique.
Ils ont déjà travaillé ensemble sur leur propre composition pour le théâtre multimédia minimal Harlow. Françoise Vanhecke est contemporaine, créative, flexible et inspirante.
C'est une artiste vocale, pianiste, actrice, improvisatrice et "peintre sonore".
Elle fait usage de techniques inhabituelles pour le Bel Canto, le classique, le jazz, la pop, le contemporain, le théâtre et la musique du monde.
Vanhecke a remporté d'importants prix et mentions internationaux et s'est produit dans des festivals et événements les plus prestigieux.
https://soundcloud.com/willysynth

https://soundcloud.com/willyvanbuggenhout

http://www.francoisevanhecke.com/

 

Meta (Guy et Didah Drieghe-D.)

Guy Drieghe-Dingenen, concepteur de bases de données graphiques et visuelles, Guy Palmier Drieghe-Dingenen François Palmyre est également un ancien élève du Studio Synthèse d'André Stordeur.

Suis les cours et ateliers de Morton Subotnick, John Cage, Eric Feremans et John Beyls.

Depuis 1979, il forme le duo Pillion avec Walter Christian Rhote, dont l'album, très apprécié, Enigmas est sorti en 1980.

Pillion a été relancé en 2012 avec deux nouvelles versions depuis lors.

Guy Drieghe-D. est un artiste polyvalent, certains des faits saillants de sa carrière:

La Chute de la Maison Usher ~ Marc Ghens ~ 1981 / '92 || Musique de film

C'est du théâtre comme attendre et s'attendre à être ~ Jan Fabre ~ 1982/2012 || Musique de théâtre Sexual Healing ~ Marvin Gaye ~ 1982 || Enseignement privé et programmation de synthés

Cubique ~ Piet Leterme ~ 1984 || Partition pour un court métrage d'animation

Même joueur ... ~ Stef Viaene ~ 1984 || Partition pour un court métrage d'animation (avec Win van den Abbeele)

Événements en tant que zones réglementées || Galerie d'art Performance live, avec Bavo Geryl (basse)

Polychrome / semicrome || Musique live pour orchestre de chambre, interprétée par Luc Brewaeys

Diphtongues / Phoneïn || Enregistrements avec Rolande Van der Paal (soprano)

Art sans titre ~ Joris Ghekiere ~ 1985 || Performance d'art en direct

Cadres ~ Stef Viaene ~ 1986 || Musique de théâtre Shadow Play

Il donne également des ateliers de musique concrète et de synthèses pour lesquels il a rédigé divers ouvrages et cours sur les techniques.

Guy Drieghe-D construit sous la marque ÆMIT. depuis 1981 des systèmes de synthétiseurs modulaires basés sur des modules Serge, des clones Buchla et des modules maison, laissant peu de temps pour composer réellement de la musique ... tous les 25 ans, Drieghe essaie de sortir de nouvelles œuvres.

À AntennA, il jouera avec le jeune talent de synthé modulaire, son fils, Didah Drieghe D.

http://www.guyd2.com/

 

Michael Stordeur

Compositeur belge de musique électronique, également connu sous le nom de Mike DMA et principalement actif dans des groupes des années 90 tels que BWP Experiments, Paschen's Law et Strong Heads.

A également écrit pour le magazine du club belge "Outsoon".

Il est le fils d'André Stordeur et fournira les visuels lors de l'hommage à André Stordeur.

 

Roman Hiele

Roman Hiele est un jeune artiste polyvalent et éclectique de renommée mondiale.

Ses éloges sont trop nombreux pour être mentionnés ici. Il se décrit comme un explorateur de la musique synthétique et acoustique. Son mélange accrocheur de sons synthétiques et de jazz est pour le moins surprenant. Hiele s'aventure également au-delà des frontières de la musique et compte déjà plusieurs collaborations avec des concepteurs, des metteurs en scène, des créateurs de théâtre et des artistes visuels. La musique idiosyncratique de Hiele a trouvé sa place sur le célèbre label anversois Ekster. Il a composé une nouvelle bande originale pour un film de Frederik Gruyaert.  Hiele ignore tout ce qui est considéré comme conventionnel et met en œuvre l'improvisation avec des éléments classiques dans un jargon très personnel qui n'a pas de sens.

https://soundcloud.com/hielehiele

image © H.Hanssen

 

Roman Hiele

Roman Hiele est un jeune artiste polyvalent et éclectique de renommée mondiale.

Ses éloges sont trop nombreux pour être mentionnés ici. Il se décrit comme un explorateur de la musique synthétique et acoustique. Son mélange accrocheur de sons synthétiques et de jazz est pour le moins surprenant. Hiele s'aventure également au-delà des frontières de la musique et compte déjà plusieurs collaborations avec des concepteurs, des metteurs en scène, des créateurs de théâtre et des artistes visuels. La musique idiosyncratique de Hiele a trouvé sa place sur le célèbre label anversois Ekster. Il a composé une nouvelle bande originale pour un film de Frederik Gruyaert.  Hiele ignore tout ce qui est considéré comme conventionnel et met en œuvre l'improvisation avec des éléments classiques dans un jargon très personnel qui n'a pas de sens.

https://soundcloud.com/hielehiele

image © H.Hanssen

 
 

Roman Hiele

Roman Hiele est un jeune artiste polyvalent et éclectique de renommée mondiale.

Ses éloges sont trop nombreux pour être mentionnés ici. Il se décrit comme un explorateur de la musique synthétique et acoustique. Son mélange accrocheur de sons synthétiques et de jazz est pour le moins surprenant. Hiele s'aventure également au-delà des frontières de la musique et compte déjà plusieurs collaborations avec des concepteurs, des metteurs en scène, des créateurs de théâtre et des artistes visuels. La musique idiosyncratique de Hiele a trouvé sa place sur le célèbre label anversois Ekster. Il a composé une nouvelle bande originale pour un film de Frederik Gruyaert.  Hiele ignore tout ce qui est considéré comme conventionnel et met en œuvre l'improvisation avec des éléments classiques dans un jargon très personnel qui n'a pas de sens.

https://soundcloud.com/hielehiele

image © H.Hanssen

 

Jean-Marc Lederman

Il a travaillé avec de nombreux groupes, dont Fad Gadget, The, Gene Loves Jezebel et Front 242. Ses principaux projets sont The Weathermen, Kid Montana, Jules et Jim (avec Julianne Regan), Ghost & Writer (avec Frank Spinath de Seabound), Man-Dello (un projet électronique solo) et le projet de reprise La Femme Verte. Il compose également de la musique pour films et jeux vidéo.
Il a développé une application musicale pour iPhone avec Karl Bartos (ex-Kraftwerk) et l'artiste multimédia japonais Masayuki Akamatsu.
En exclusivité pour AntennA, il contera le naufrage du Titanic par une interprétation musicale unique.
http://www.jmlederman.com/

Ensemble Engerling  

L'ensemble Engerling de Gand est le duo composé de Thomas Betsens et de Tom Crul.
Ensemble, ils explorent les limites de la synthèse sonore depuis 2013.
Leur support préféré est le synthétiseur modulaire eurorack, mais ils utilisent aussi des pédales d'effets de guitare, des instruments Ciat Lombarde, des jouets sonores circuits bent & récemment Thomas s'est aventuré au chevalet de musique Buchla DIY.
Ils recherchent la frontière entre bourdon et rythme, mélodie et bruit, tonalité et dissonance, souvent avec une touche cosmique et un évident désir d'expérimentation.
Pour leur performance de vendredi, Tom dirigera son synthétiseur modulaire avec des séquences polyrythmiques semi-aléatoires sur lesquelles Thomas versera une épaisse sauce avec son chevalet musical.
La partie tonale se transformera en un final endiablé au caractère percutant et aux nombreuses manipulations d'échantillons.

https://soundcloud.com/engerling-ensemble

 

99,9

Un duo composé de Daniel B (ex-Front 242, Nothing But Noise) et du violoniste Edwin Vanvinckenroye.
(Troissoeur).
L'énergie acoustique unique d'Edwin fusionne avec l'architecture sonore électronique pointue de Daniel B.
Pour AntennA, ils seront rejoint par Elko Blijweert (Dead Man Ray).
Ces Trois musiciens aux parcours musicaux différents créent en tant que 99.9. une atmosphère musicale hors normes.
Assurément un concert spécial, une palette de sons cinématiques aux influences néoclassiques qui évoque l'atmosphère d'un film de série B de John Carpenter, à titre d'exemple. A ne pas manquer !
Le concert sera visuellement accompagné d'images originales de Niek Cornil.

https://db2fluctuation.bandcamp.com/

 

Formwandler

Formwandler clôt la première soirée d'AntennA avec un set techno épicé dans le foyer.
Derrière cet alias se cache le producteur gantois Arne De Meyer, qui s'est fait un nom en tant qu'ARtroniks depuis une décennie et s'est produit sur de nombreuses scènes européennes.

https://soundcloud.com/formwandlermusic

 

Bolt Ruin

Bolt Ruin alias Brecht Linden, un Limbourgeois qui s'est installé à Gand et a appris le métier dans le milieu du punk et des bruits.
Son étoile est en train de s'élever au firmament de la musique électronique.
Il s'inspire de promenades en forêts du Limbourg et sur les sites industriels désaffectés.
Ouvre la deuxième journée avec un collage de beats prédécoupés et de "bruit de fond". Une excellente raison d'être présent dès la première heure le samedi.

https://boltruin.bandcamp.com/

 

Onsturicheit

Nom de scène en vieux-hollandais datant des ténèbres du moyen âge et qui signifie turbulence, bruit, sauvagerie... voilà qui résume fort bien la musique de Peter Moorkens.
Ses performances sont imprévisibles et ne sont donc jamais les pareilles. Sa folie modulaire, ses paysages sonores excitants, ses échantillons bizarres et ses séquences vidéo originales ne déçoivent jamais.
Sa musique peut être décrite comme un psychédélisme cosmique qui ne se prendrai pas au sérieux. Onsturicheit ne lasse jamais, les concerts sont des expériences surprenante et intrigante !
Pour l'accompagnement visuel, Moorkens collabore avec l'artiste vidéo Patrick Baele.

https://onsturicheit.bandcamp.com/

 

Resonant Lines & Yukunai

Resonant Lines aka Claude Celli et Yukunaï aka Jérome Delinte présentent un spectacle exclusif !
On peut s'attendre à une interaction fascinante entre une musique électronique passionnante et du mapping vidéo traité en direct.
Une expérience unique qui résonnera durablement dans les mémoires !
Claude Celli alias ResonL (Resonant Lines) a participé au début des années 80 à la scène hiphop en tant que danseur de rue et graphiste au Luxembourg.
Après une riche et productive carrière en tant qu'artiste visuel en Belgique, il se consacre entièrement au domaine de la musique électronique depuis 2016. Suivant son instinct à travers des vibes dark ambient, techno, abstraites et expérimentales.
Shapes 4 Elements est le premier projet de Yukunai et du collectif Godai. L'album est une plongée dans un univers fascinant, combinant atmosphère et ambiance du monde actuel en articulant les quatre éléments qui évoluent entre deux perspectives paradoxales. Un voyage sonore et graphique au longs de différents univers, de l'air à la terre et de la chaleur du sud au froid glacial du grand nord. Se laisser porter et transporter est le mot clé du projet "Shapes 4 Elements".

https://soundcloud.com/resonl

http://www.claudecelli.com

https://www.instagram.com/resonantlines/

https://soundcloud.com/yukunai

 

Poltrock

David Poltrock fait une forte percée en Belgique et est parfois décrit comme le Nils Frahm flamand.
Il ferme le festival avec un spectacle brillant et exclusif !
Il est connu du grand public comme musicien avec De Mens et Hooverphonic et comme assistant coach dans La Voix des Flandres.
Il est également producteur et réalise des musiques de film ("Safety first") et pour la télévision.
Ces dernières années, il a pris le temps d'expérimenter avec des sons et des instruments : synthétiseurs analogiques et modulaires, piano préparé et son vieux piano buffet Steinway dans le salon !
Cela a abouti en 2018 au triptyque : Mutes, Moods & Machines, trois albums instrumentaux qui sont sortis avec un intervalle de 88 jours, soit autant qu'il y a de touches sur un piano.
Un concert imémorable !
Avec le soutien visuel de la photographe et vidéaste Julie Calbert !

https://www.poltrock.be/

 

Undertow

Une nouvelle collaboration entre Koen Buytaert (The Roswell Incident) et le photographe Kristof Vande Velde. Un passionnant voyage musical en mode découverte en performance sur la Mezzanine. 

 

Kaotec

Kasper Jordaens est un artiste belge passionné par le son et l'image.
L'automne dernier, il s'est installé avec son synthétiseur modulaire dans un village isolé du Caucase (Aqtushetii) où il a séjourné pendant un mois comme artiste en résidence.
S'appuyant sur le travail effectué dans le cadre de son "projet de codage en direct" H.AL.I.C., il explore le côté visuel de la musique électronique, le synthé modulaire étant devenu une machine audiovisuelle.
Pour samedi soir, Kasper nous emmène dans un périple où des drones environnementaux à basse fréquence se déployent sur des textures 8bit raides emmenés par des rythmes et des visuels en constante évolution.

https://soundcloud.com/kaotec

https://kaotec.bandcamp.com

 

Music For Installations

Derrière  Music For Installations se cache Pieter Ghyselinck.
Le même homme qui s'est également fait un nom en tant que Lounasan sur la scène de la musique électronique.
Niek Cornil s'occupe des visuels et réussit toujours à améliorer visuellement la musique de l'IMF de manière impressionnante, et en temps rérel, ce qui la rend encore plus puissante qu'elle ne l'est déjà.
https://musicforinstallations.bandcamp.com
L'IMF travaille actuellement sur un nouvel album, "The Small Infinite", dans lequel l'abstrait occupe une place un peu plus importante, sans perdre de vue le bourdon classique.
Des fragments de vidéo :

https://www.youtube.com/user/Music4Installations

 

Jürgen de Blonde (Köhn)

Le Gantois Jürgen de Blonde, plus connu sous le nom de Köhn, appartient au sommet d'une garde internationale de compositeurs de musique de chambre à coucher.
Sa musique est un mélange d'électronique crépitante et rebondissante, de fragments d'ambient et de musique concrète.
Il fait également partie du groupe post-rock De Portables. Comme Ed Nolbed, il apporte des louanges intimistes et quand il se fait appeler Frambooze, il fait des chansons pop de rêve.
Il trouve également le temps d'écrire de la musique pour le cinéma, le théâtre et la danse contemporaine.
Dans le Foyer, il se produira samedi au légendaire EMS Synthi 100 ! (propriété du laboratoire sonore IPEM de l'université de Gand).

https://kohn.bandcamp.com/

 

ICARUS Deep Listening Set 

En plus d'être un artiste visuel, Jeroen De Wandel est également le fondateur d'Icare. Ce qui a commencé comme une émission de radio hebdomadaire sur la musique expérimentale sur Urgent.fm (une émission de radio qui dure maintenant depuis 11 ans) s'est rapidement transformé en un label de disques et une organisation de concerts. Après les précédentes sorties d'Echo Beatty, Otto Lindholm, Kevin Verwijmeren et BOW, la 9ème sortie (Mirek Coutigny) sortira bientôt sur le label. En collaboration avec Democrazy, Icarus a déjà fait venir à Gand ces dernières années de nombreux artistes de la scène musicale expérimentale, tels que Deaf Center, Mika Vainio, Roedelius, Andrea Belfi,...
Pour Antenna, De Wandel propose pour la première fois une "séance d'écoute approfondie", au cours de laquelle il vous emmène sur une bande sonore fascinante à travers le paysage sonore expérimental contemporain.  Il clôturera le festival dans le foyer.

http://jeroendewandel.com/

EXPO

Du 6 février au 8 mars, le foyer, sous la tutelle de Claude Celli, accueillera une exposition où tous les artistes visuels et plastiques du festival AntennA présenteront leurs travaux.
Les artistes participants :

Claude Celli – Thomas Betsens – Julie Calbert – Michael Stordeur – Niek Cornil – Patrick Baele – Jérome Delinte – Kristof Vande Velde – Jeroen De Wandel – Kasper Jordaens

(c) Kasper Jordeans 

(c) 2019 AntennA Festival 

  • Facebook - White Circle
  • Instagram - White Circle
  • YouTube - White Circle
  • Black Facebook Icon
  • Black Instagram Icon
  • Black YouTube Icon